Flex yourte LabôM

 

Ce dimanche 23 juin 2019, j’ai sorti pour la première fois ma flex yourte au salon ZEN de Penne d’agenais. J’ai ainsi pu tester ma toile face au vent et au soleil.received_3062843402798252138111650.jpeg

Suite a différentes demandes, je vous  mettrais en lien avec flexyourte.com pour faire un stage d’auto construction de flex yourte. Vous pouvez commenter cet article pour être mis au courant.

Mais pourquoi ai je choisi une flex yourte?

C’est un coup de foudre que j’ai eu, il y a plusieurs années. C’est suivi un veritable parcours du combattant qui a servi et qui n’est pas encore fini. A force d’ouverture, elle tient moins bien, des bambous fendent et l’ouverture est vraiment petite. Et la toile est vraiment une histoire à part entière, en partant de tissus de récup pour la première à un vrai toile que je viens de coudre.

Et pour quoi faire ?

C’est un atelier mobile, elle rentre dans ma voiture et pourrait même rentrer dans une petite remorque. On peut y faire des choses comme simplement la sieste, discuter, se masser, bricoler… c’est aussi un stand pour partager sur les plantes sauvages comestibles : la « tisane rit bullante » (pour le côté tisane à boire, rit pour le clown et bullante pour bouillante et ambulante) et espace d’exposition de mes dernières créations.

Pour qui ?

C’est pour tous… bon, bien sur, il faut pouvoir y rentrer mais on peut voir à travers…66653244_335170517364832_8577127815567114240_n

Le jardin sauvage et comestible

Lundi 3 juin 2019, les sauvages prennent leurs places. Je les ai invité en ramenant des graines que j’ai semé au hasard…

La verveine officinale ( article précédent ) est en feuille, elle est resplendissante et je ressents son épanouissement. Elle qui était autrefois taillé, arraché et surtout oublié…

Le coquelicot prend doucement sa place et amène de la rougeur. Les pétales finiront leurs cycles dans notre tisane du soir.

La mauve, je récolte fleur à fleur, jour après jour, pour agrementer mes mélanges de plantes sèches.

Les simples amènent plein de bonheur dans notre vie : notre vue et notre santé…

Les plantes pas si sauvages !

J’aime manger des plantes sauvages car elles sont vivantes et proche de nous ! Elles répondent naturellement à nos besoins en énergie (vitamines, minéraux). Le risque dans la nature, c’est qu’elles soient contaminées (pipi-caca). Chez soi, c’est plus facile à gérer surtout en pot surélevé. Pour celle qui sont au sol, lavage au vinaigre et ramassage en hauteur dans mon cas, car mon chien ne respecte pas les limites. La première année, j’ai fait un inventaire et découvert que j’avais de la verveine officinale :

Je l’ai surveillé puis transplanter en pot, elle s’y est bien acclimaté et aujourd’hui elle à une belle rosette et promets de bien donner cette année. Elle poussait dans le recoins rocheux de mon jardin, un endroit idéal pour se caler pour une si petite graine. Il n’est pas évident d’en avoir beaucoup pour une cure car le pied sauvage monte vite et a de très petites feuilles.

Inventaire du jardin (printemps 2019) : Mauve, silène enflée, tanaisie, achillée, Chélidoine, stellaire, gaillet grateron, lamp-sane…

Partenariat avec l’Auringleta

Association L'Auringleta

Association L’Auringleta :
Association d’éducation à l’environnement et au développement durable

Je connais cette association depuis bien longtemps (2012)… Je participe à l’animation de leur portes ouvertes en octobre depuis 2013 (retour en image) : Mounaques en maïs, Compost’ition, fresque (peinture à la farine), encres végétales, installation « land’art » dans le jardin…

Tissages !

C’est devenu une nouvelle passion, une vraie addiction ! J’ai commencé par les tricotins, les pompons que j’utilisais pour mes animations avec Bouloche de 2014 à 2016 (http://clown-bouloche.blogspot.com/) 

En 2017, je me suis lancé dans le métier à tisser (type tapisserie), puis j’ai poursuivi sur l’attrape-rêve, les ojo de dios et mon préféré le tissage circulaire.

Je peux vous proposer de vous enseigner chacune de ses pratiques qui sont un vrai régal pour l’esprit de créativité.