Les plantes pas si sauvages !

J’aime manger des plantes sauvages car elles sont vivantes et proche de nous ! Elles répondent naturellement à nos besoins en énergie (vitamines, minéraux). Le risque dans la nature, c’est qu’elles soient contaminées (pipi-caca). Chez soi, c’est plus facile à gérer surtout en pot surélevé. Pour celle qui sont au sol, lavage au vinaigre et ramassage en hauteur dans mon cas, car mon chien ne respecte pas les limites. La première année, j’ai fait un inventaire et découvert que j’avais de la verveine officinale :

Je l’ai surveillé puis transplanter en pot, elle s’y est bien acclimaté et aujourd’hui elle à une belle rosette et promets de bien donner cette année. Elle poussait dans le recoins rocheux de mon jardin, un endroit idéal pour se caler pour une si petite graine. Il n’est pas évident d’en avoir beaucoup pour une cure car le pied sauvage monte vite et a de très petites feuilles.

Inventaire du jardin (printemps 2019) : Mauve, silène enflée, tanaisie, achillée, Chélidoine, stellaire, gaillet grateron, lamp-sane…

Publié par marjolainelabrande

Créatrice par nature : Ma nature est mon fil conducteur...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :